Comment organiser un road trip en moto ? 5 étapes pour voyager à moto.

Savez-vous comment organiser un road trip en moto, pour partir l’esprit tranquille ? Je vais vous décrire comment préparer votre voyage à moto en 5 étapes. C’est ce que je fais depuis toujours, et qui me permet de partir à l’aventure facilement en 2 roues !

Soutenez-moi sur Tipeee.

 

1. Pourquoi voyager en moto et organiser un road trip ?


Vous le savez bien, la moto représente souvent la liberté. On se déplace facilement, c’est un véhicule léger et pratique. Voyager en moto est un plaisir grâce à tous ces avantages. Bien entendu, il y aura quelques points à anticiper, nous verrons ça ensemble.

En partant en road trip en moto, vous pourrez vous arrêter n’importe où, en bord de route, pour profiter du paysage.  Ce qui n’est pas toujours facile et safe lorsqu’on est en voiture par exemple. Quand on se déplace en 2 roues, on peut aussi se faufiler dans les bouchons, sortir plus facilement d’une ville ou d’une situation particulière.

Photo d'une BMW GS dans un col des Alpes.
Petite pause rapide, juste parce que le paysage est magnifique au col de l’Izoard.

La sensation d’être dehors, et non dans un habitacle change complètement votre aventure. C’est vrai que l’on dit rarement « je vais faire de la voiture », en revanche, on dit toujours « je vais faire de la moto ». Curieux non ? Lors d’un road trip, vous aurez d’autant plus l’impression d’être dans la nature, de vivre votre voyage.

Chacun a ses arguments de « pourquoi voyager en moto », de mon côté cela me permet d’allier 2 passions : le voyage et la moto. Et pour que cela reste un plaisir, au maximum, il faut être organisé et préparé. Voyons donc tous les points nécessaire pour organiser un road trip en moto.

 

2. Choisir la moto parfaite pour un road trip


Savez-vous quelle est la moto parfaite pour partir faire un road trip ? La réponse est très facile, il y a un modèle absolument indispensable pour voyager en moto !!! Aller, j’arrête le suspense… La meilleure moto pour voyager est  ……………………… roulement de tambours … Tout simplement la moto sur laquelle vous êtes en confiance et vous vous sentez à l’aise ! Ah…je sens de la déception chez certains.

Et non, la moto idéale pour un road trip n’est pas obligatoirement une GS, ou une Africa Twin, ou une KTM, et autres motos similaires (Ténéré, Husqvarna, gros monos, etc…). Bien entendu, elles excellent dans ce domaine. Mais certains veulent des motos petites, légères, d’autres des motos hautes, plus massives. Certains n’en démordent pas : ils rouleront en sportive, parce qu’ils sont amoureux de leur bécane. Peu importe s’il faut faire des concessions sur le confort.

Quand j’ai remonté mon café racer après 7 mois de boulot, je pensais que ce serait ma bécane pour barouder. Et puis…non…impossible de la charger, et je ne voulais pas renier sur le confort. Il a fallut chercher une autre solution.

Photo d'une BMW remontée en café racer.
Il faut avouer que…ce n’est pas très adapté au road trip, tant pis…

A l’inverse, n’ayant plus de sous après ce projet, je suis parti sur une moto à petit budget. J’ai choisi une BMW G310 GS. Vendue comme une « vraie » GS. Et bien après 1 600km de road trip avec elle dans les Alpes, jusqu’au lac des 4 Cantons en Suisse, je peux vous dire qu’elle est géniale ! Mais…il lui manque cruellement de couple, et de quelques poneys pour grimper les cols correctement. Cela n’est que mon avis, sur Instagram j’avais vu des dizaines de voyageurs en tour du monde, filles et garçons, sur cette moto !

Alors pour rester sur un petit budget, j’ai finalement choisi une Transalp 650 de 2000, rouge, car ça va plus vite ! Et là, j’avoue que l’équilibre couple / puissance / prix / poids, est plutôt correct ! Ce qui a pesé aussi dans la balance, est que je peux entretenir ma Transalp tout seul. Impossible sur la BMW bourrée d’électronique, et nécessitant une valise pour la moindre révision…

Ainsi, avant d’organiser un road trip en bécane, assurez-vous donc d’avoir trouvé la moto qui vous convient 🙂 .

Photo d'une Transalp 650 à préparer pour voyager.
Bon…on ne dirait pas comme ça, mais pour qu’elle soit prête pour un road trip il y a du taf !!!

 

3. Réviser sa moto avant le départ


Préambule

Le choix est fait ? Vous avez votre bécane ? Bon, si elle est neuve, vous pouvez pratiquement sauter ce paragraphe. Si elle est d’occasion, la concession ou l’ancien propriétaire vous a certainement dit « Elle est prête à rouler ! Y a rien à prévoir ! ». Ouais ouais ouais, c’est ça… Bizarrement à chaque fois qu’on m’a dit ça, en démontant un peu, biiiim, je tombe sur des loups…

Et même en cas d’achat chez un pro, en concession, il faut toujours vérifier. Nos 2 dernières BMW avaient une tonne de souci alors qu’elles venaient de concessionnaires BMW. Avec par exemple 500mL d’huile au-dessus du max pour l’une des 2… Je passe les embrayages tendus sans aucune garde. Je ne parlerai pas non plus de la tension de chaine… Ni des durites de mise à l’air du réservoir d’essence qui étaient pincées…va ouvrir ton réservoir sans péter la clé …

Bref, il faut faire des contrôles !

Photo de révision d'une Honda 650 Transalp.
Bon…C’est un peu impressionnant, mais rien de bien poussé : roulements de direction + réfection de la fourche.

 

Achetez la Revue Moto Technique de votre moto

La RMT est un bouquin indispensable si vous voulez entretenir votre moto. Même si vous voulez simplement la contrôler ou la connaitre. Il décrit absolument TOUT. Comment démonter la moto, quelle huiler utiliser, les couples de serrage, les tolérances des pièces d’usures, tout.

 

Les vérifications de base

Tous les éléments de sécurité sont a vérifier avant tout départ en road trip en moto. Vous les connaissez, ce sont les grands classiques tels que :

  • État des pneus, et date de fabrication. Elle se trouve sur le flanc, ce sont 4 chiffres entourés (voir vidéo au début de l’article). Les 2 premiers sont le numéro de la semaine de fabrication, les 2 derniers l’année. Ainsi, 0417 correspond à la 4ème semaine de 2017.
    Si vous avez un doute sur les pneus de votre moto achetée d’occasion, on change !
  • État des freins. Le levier est trop mou ? Les plaquettes sont bonnes ? Les disques sont-ils dans les tolérances ? De quand date la dernière purge de liquide de frein ?
    En cas de doute, ne prenez aucun risque, faites le nécessaire. Pensez aussi à passer de vieilles durites en durites dites « aviation », plus performantes.
  • État de la chaine, et du kit chaine en général : couronne + pignon. Profitez-en pour nettoyer à neuf la chaine avec du pétrole désaromatisé, surtout pas de l’essence ! Et ensuite, un graissage dans les règles.
  • État du câble d’embrayage. Est-il vieux ? Usé ? Grippé ? Le levier est-il dur ? La garde est-elle bonne ? Un câble complet ce n’est jamais bien cher, pourquoi ne pas le changer pour être sûr de son état ?

 

La vidange d’huile

Bien évidemment, avant un roadtrip en moto il faut faire une bonne vidange. Ce qui veut dire changer l’huile du moteur, mais aussi le filtre à huile. En suivant la RMT ce n’est pas difficile, mais c’est très important ! Utilisez de l’huile préconisée pour votre moto. Attention, un filtre à huile (la cartouche), ça se sert à la main correctement, mais sans outil !!! Pour le bouchon de vidange, pensez bien à mettre un joint neuf, et à utiliser une clé dynamométrique pour le serrage !!! En respectant le couple de serrage indiqué dans la RMT.

 

Le filtre à air

Le poumon de votre moto est le filtre à air. Avec le temps, il s’encrasse de poussières et de cochonneries… Il est indispensable de le contrôler régulièrement, pour le nettoyer, ou le souffler. Et selon les préconisations pour votre moto, il faut le remplacer par un filtre tout neuf. Avant de partir faire un voyage en moto c’est un point à prendre en compte.

 

Compléments : soupapes, fourche, roulements

En complément, il est possible de vérifier le jeu au soupapes avant de partir. Vous trouverez une vidéo d’exemple pour une Transalp 650 sur ma chaine YouTube Les Apprentis Voyageurs.

Au passage, si vous ne connaissez pas l’état des roulements de la direction, il peut être une bonne idée de les remplacer avec de bons roulements coniques neufs.

Tant qu’à avoir la fourche démontée, pourquoi ne pas la réviser ? Au minimum, il faut changer l’huile et les joints spys. Ensuite, on peut pousser l’entretien avec les bagues de friction si votre modèle en possède, ou d’autres pièces d’usure.

Je sais, cela représente un peu de boulot, mais organiser un road trip en moto c’est aussi partir avec une bonne monture.

Photo d'une fourche de 650 Transalp en révision.
Contrôle des côtes des ressorts, bagues de friction neuves, spys, et huile aussi !

 

4. Équiper sa moto pour le roadtrip


Qui veut voyager loin, ménage sa monture, n’est-ce pas ? Pour le moto, le paragraphe précédent a permis de prendre les précautions. Mais pour le pilote ? Qu’est-ce qui est prévu ? Avant de vous lancer dans un road trip en moto, il est important de penser à votre confort. Voici quelques points à prendre en compte.

Confort du pilote

Avez-vous pensé à peut-être équiper votre moto avec une selle confort ? Il n’y a rien de pire que d’avoir mal aux fesses sur une moto alors que l’on doit parcourir des milliers de kilomètres. Il y en a pour tous les modèles, renseignez-vous 🙂 .

Si vous êtes grands et que vous avez un trail, pensez à vérifier si la bulle ne génère pas trop de turbulences dans votre casque. Ce bruit d’air peut vite être fatiguant et insupportable. Il existe de nombreuses solutions. Que ce soit changement de la bulle, ou rajout de déflecteur. Personnellement, un petit déflecteur d’Amazon m’a permis de corriger le problème !

Accessoires

Des petits équipements tout simples peuvent vous changer la vie en road trip moto. Par exemple, ajouter 2 ports USB est une excellente idée ! Cela permet de charger votre téléphone ou votre GPS. Mais aussi une batterie externe, un drone, etc…

En cas de voyage en moto dans des pays où la température est basse, pensez aux poignées chauffantes !

Bagages

Évidemment, le temps du gros sac à dos pendant une semaine de moto, est terminé ! Aujourd’hui on va essayer d’équiper convenablement notre moto pour pouvoir charger dessus toutes nos affaires. Pour cela il y a plusieurs options :

  • sacoche réservoir,
  • top case,
  • sacoches cavalières latérales,
  • sacoches de selle,
  • sacoches sur crashbars,

Je ne suis pas fan des sacoches réservoir qui prennent vite de la place devant le pilote, et qui pourraient être arrachées facilement… Je ne suis pas non plus adepte du top case, dont la forme est trop contraignante pour charger des objets larges, comme une tente par exemple. Il va aussi faire gling gling dans tous les sens dans les chemins ou imperfections de la route… En latérale, les sacoches rigides ne sont pas non plus sur ma liste, soit car trop fragiles (plastique), soit car bien trop chères (métal).

Photo de sacoches latérales moto.
Ces sacoches KAPPA sont parfaites pour moi !

Je suis donc parti sur des sacoches latérales souples. J’ai évité les marques qui nécessitent de vendre votre maison avant, et j’ai trouvé des sacoches KAPPA, imperméables, très bien faites !

Pour l’arrière, un bon gros sac GIVI étanche de 60 litres fera l’affaire. Il fait 60cm de large ce qui me permet de mettre une grande tente sans aucun souci !

 

Protections de la moto

Si vous prévoyez pendant votre road trip moto d’aller faire du off-road dans les chemins, une chute peut arriver. Pour éviter les problèmes, il est important de protéger votre moto. Vous pouvez donc l’équiper avec des crashbars de marques connues comme GIVI ou SW Motech.

Il existe aussi d’autres solutions, permettant de protéger la fourche, ou l’arrière de la moto.

 

5. Quel matos faut-il prendre pour un road trip en moto ?


Pour bien préparer son road trip en moto il faut évidemment acheter du matériel. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet dans cet article, car je souhaite en faire un dédié au sujet. Cela me permettra de vous décrire précisément le matos que j’ai choisi.

Voici quand même les grandes lignes, qui seront détaillées dans mon article spécial matos de road trip :

  • Sous-vêtements,
  • Vêtements (légers, chauds, etc…),
  • Affaires de pluies + gants de rechange,
  • Chaussures,
  • Trousse de toilette,
  • Crèmes, pharmacie, médicaments, …
  • Trousse de premiers soins,
  • Accessoires électroniques,
  • Sac à dos avec affaires de valeur,
  • « Kit dodo » (tente, duvet, matelas, coussin, …),
  • Matériel de camping,
  • « Kit popote » (tout pour la cuisine, réchaud, etc…),
  • Nourriture / boisson,
  • « Kit feu »,
  • Trousse à outils.

Rassembler tout la matériel nécessaire, et savoir le ranger logiquement fait partie des étapes cruciales pour bien organiser un road trip. Cela s’applique autant à la moto qu’au voyage en sac à dos.

 

6. Comment créer un itinéraire de road trip ?


Pour aller quelque part … il faut une destination ! Et pour rejoindre cette destination, il faut un itinéraire : qui deviendra votre road trip ! L’idée est de profiter des moyens d’aujourd’hui, et de mettre votre itinéraire sur un téléphone avec GPS. Ainsi, vous pourrez suivre tranquillement votre route. En cas d’imprévu, ou de meilleurs plans découverts en route, il sera ensuite facile de rejoindre votre tracé initial. Voici comment je procède.

  1. J’utilise l’outil de Google, qui s’appuie sur Google Map, et qui s’appelle My Maps. Il vous permet de créer des cartes, que vous pouvez sauvegarder, et surtout il permet d’exporter le tout dans un fichier KMZ (explications ci-après).
  2. Je commence par ajouter des lieux, des établissements, ou des villes, en utilisant l’outil de recherche, puis en cliquant sur « Ajouter à la carte ». J’obtiens ainsi une carte avec plein de repères qui commencent à laisser entrevoir une « route logique » pour les relier.
  3. Il faut alors les relier justement ! Et pour cela nous allons utiliser la fonction « Ajouter un itinéraire ». On y accède en cliquant sur le petit bouton en forme de 2 flèches sous la barre de recherche. Attention, il n’est pas possible de relier plus de 10 repères à la fois. Pour que cela ne soit pas un problème, je fais un itinéraire par demi-journée de road trip.
  4. Quand je pense avoir terminé une demi-journée, je vérifie le nombre de kilomètres de mon road trip du jour. Pour cela, il faut cliquer sur les 3 petits points en haut de l’itinéraire en cours de création. Choisissez « Instructions détaillées », et hop vous voyez la distance à parcourir. Si cela me semble trop long, j’ajuste, et je redessine mon trajet.
  5. Quand tout est terminé, j’ai donc un calque avec tous mes points de repères, et autant de calques que de demi-journées. Sachant que là aussi…la limite c’est 10. On pourra contourner en faisant plusieurs cartes… Une pour l’aller, une pour le retour, par exemple.
    Exemple d'itinéraire créé avec Google MyMaps.
    Voici un exemple, à gauche, mes calques, et sur la carte : mon road trip en moto dans les Alpes.
  6. Il faut maintenant passer tout ça sur mon téléphone. Pour cela, tout en haut, à droite du nom de la carte générale, il faut cliquer sur les 3 petits points. On va alors utiliser la fonction « Exporter au format KML/KMZ ». Validez les boites de dialogue sans changer les paramètres. Vous obtenez alors un fichier KMZ à télécharger. Téléchargez-le !
  7. Une fois que ce fichier contenant votre road trip est sur votre PC il faut le passer sur le téléphone. Pour faciliter la tâche, j’utilise Gmail. Sur l’ordinateur, je crée un mail totalement vide, avec simplement mon fichier KMZ en pièce jointe.
  8. Ensuite je passe sur mon téléphone, sur lequel vous devez installer l’application « Maps.Me » au préalable. Elle est gratuite, fantastique, précise, et fonctionne hors ligne (donc sans data internet et mauvaises surprises à l’étranger !).
  9. J’ouvre Gmail, et dans mes brouillons…devinez ce que je trouve ? Ma pièce jointe avec mon fichier KMZ !
  10. Il ne reste plus qu’à cliquer dessus, et tout votre roadtrip s’ouvre sur Maps.Me automatiquement.
  11. C’est terminé !

Soutenez-moi sur Tipeee.

7. Conclusion


Vous savez maintenant comment organiser un road trip que ce soit en moto ou avec tout autre moyen de locomotion ! Il ne vous reste plus qu’à consulter mon article sur le matériel à emmener en road trip ou en voyage et vous serez prêts pour l’aventure.

Je vous laisse avec quelques photos de notre belle nature, prises dans les Alpes en moto.

Photo d'une moto devant le lac de Serre-Ponçon.
Début du road trip dans les Alpes en passant par le magnifique lac de Serre-Ponçon.
Photo d'une moto devant le lac du col du Grand Saint Bernard.
Étape devant le lac du col du Grand Saint Bernard.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :