• Dernière modification de la publication :3 mars 2024
  • Post category:Voyage à moto
  • Commentaires de la publication :8 commentaires

Mise à jour article et guide pour les Dolomites à moto : 18/12/2023.

Si vous aimez les montagnes et la paysages à couper le souffle, alors vous devez faire un road trip dans les Dolomites, en Italie. En allant au Tyrol j’ai traversé cette superbe chaine de montagnes à moto, et j’en ai profité pour vous concocter un guide complet qui vous permettra d’en faire autant. Pas besoin de longues recherches de routes et d’endroits à voir, c’est déjà fait 🙂

Entre lacs, forêts, montagnes et routes sinueuses, j’ai passé 4 jours géniaux sur place. En venant par le célèbre col du Stelvio c’était un vrai régal !

1. Concept de mon road trip moto dans les Dolomites


L’idée de mon road trip moto dans les Dolomites est de profiter des meilleurs paysages, et de s’imprégner de cette région magnifique de l’Italie. Une fois sur place, au cœur des reliefs, on peut faire un circuit de 3 ou 4 jours. Ce qui permettra de prendre le temps de découvrir tous les plus beaux panoramas. Pour pouvoir faire toutes les pauses nécessaires que ce soit pour des photos, un café, un repas, j’ai prévu environ 200km par jour. Au total mon guide vous proposera environ 1600km depuis l’entrée en Italie, jusqu’à la Suisse avec une fin au lac Léman.

Le rythme est donc plutôt cool. Pour venir dans la région des Dolomites j’ai inclus le célèbre col du Stelvio. Pour repartir, il y aura deux options. On peut soit continuer vers le Tyrol (j’ai également un guide pour ce voyage), soit, ce que je propose dans mon guide, rentrer par la Suisse. Dans ce cas on prendre les plus grands cols suisses.

Je garde un souvenir formidable des Dolomites, vous pourrez le découvrir tout au long de cet article ou de mes vidéos incluses ici.

2. Comment venir dans les Dolomites


Visiter les Dolomites depuis la France, c’est l’occasion idéale d’aller faire le célèbre col du Stelvio. Ensuite il ne restera plus beaucoup de distance à parcourir pour entrer au cœur des Dolomites et commencer à découvrir leur formes si typiques et particulières. C’est ce que j’ai fait, et ce fut une superbe expérience !

Photo d'une Transalp au pied du col du Stelvio en Italie.
Une fois au pied du plus célèbre des cols de toutes les Alpes, la magie opère. Ce Stelvio est à faire !!!

Pour traverser l’Italie, j’avais prévu de ne pas prendre l’autoroute, et de prendre la nationale… quelle erreur !!! En Italie, sur des nationales bien droites, en moto c’est un calvaire : ça n’avance pas ! Il y a des constructions de partout, et par conséquent toujours des limitations de vitesse. Impossible d’enchainer plus de 3 km à 80 km/h…

C’est pourquoi j’ai modifié mes traces GPS de mon guide, et que je vous propose soit l’autoroute, histoire d’avancer et d’aller doit au but, soit de faire un bon détour en ne prenant que les montagnes proches de la Suisse.

3. Quand faire un road trip dans les Dolomites


Si on veut voir les Dolomites et profiter à fond de son road trip, il faut une belle météo ! Surtout si vous faites le voyage à moto. Bien sûr, vous pouvez venir en juillet / aout, les températures seront chaudes, et vous avez toutes les chances d’avoir du beau temps. Mais…vous ne serez pas seuls sur la route…il risque d’y avoir du trafic et beaucoup de camping cars…

Personnellement j’ai choisi de visiter les Dolomites début septembre, et j’ai eu une météo exceptionnelle ! Cela doit fonctionner aussi avec le mois de juin. Retenez tout de même que vous serez en plein milieu de grands massifs montagneux, et que les conditions peuvent vite évoluer… J’espère que vous aurez autant de chance que moi !

Photo d'un road trip moto dans les Dolomites.
Les Dolomites à moto, sous le soleil c’est le top !

4. Budget du voyage dans les Dolomites


Autant vous y préparer : un road trip dans les Dolomites coûte relativement cher, et ce, pour 2 raisons principales :

  • Le premier poste de dépense sera pour les nuits. Si vous voulez venir à moto sans tout le matériel de camping, sachez que les hôtels sont vraiment onéreux dans les Dolomites. En pleine saison, difficile de trouver des nuits dans des établissements sympas sous les 100 euros par nuit. Et franchement, le début du correct dans les lieux à voir, c’est plutôt 160€ minium par nuit en saison. J’ai réussi à faire des économies en choisissant des campings, mais des établissements vraiment bien, et c’était génial !
  • La seconde grosse dépense sera le carburant. Ici le prix du litre est bien au-dessus de la moyenne. Pour calculer votre budget, prenez la consommation de votre moto, et partez sur 1600km auxquels vous rajouter la distance entre chez vous et Turin. Et rajoutez aussi le retour, la distance entre le lac Léman et votre domicile.
  • Il restera la nourriture. Si vous mangez sur le pouce, midi et soir, ou un p’tit resto de temps à autres, ou tout le temps, ça n’aura bien entendu rien à voir. Faites une estimation journalière pour finaliser votre budget.

Dans mon guide de voyage pour visiter les Dolomites il est prévu de pouvoir ajouter le détail de toutes les dépenses, jour par jour.

5. Jour 1 : l’arrivée au cœur des Dolomites


Après avoir parcouru le mythique col du Stelvio, vous prendrez la direction de Bolzano. Il ne vous restera plus beaucoup de kilomètres à parcourir pour découvrir vos premiers paysages des Dolomites. J’ai trouvé un camping de luxe, situé au pied d’une chaine de montagnes magnifique. Je dois avouer que pour se mettre dans le bain, c’était parfait, surtout en contemplant les paysages depuis la piscine chauffée ! Je précise que dans mon guide, je vous propose des adresses sympas en « dur » : hôtels, B&B, gîtes, etc… Pour en avoir pour tous les goûts/besoins/budgets.

Dans ce début de voyage nous allons naviguer dans les plus beaux massifs, sur des petites routes dont on raffole à moto.

Photo de moto camping dans les Dolomites.
Voilà une belle entrée en matière pour une première nuit au cœur des Dolomites.

6. Jour 2 : Santa Maddalena, lac di Carezza, col de Sella et Corvara


Maintenant que nous sommes en plein milieu des montagnes, nous allons pouvoir commencer notre circuit moto dans les Dolomites. Cette première vraie journée va être fabuleuse, avec des paysages à couper le souffle, c’est parti ! Ayez bien en tête qu’à partir de maintenant, avec la sélection de routes que j’ai faite, vous serez toujours en plein paradis pour motard !

Dans mon guide, je vous emmène dans le petit village de Santa Maddalena. L’intérêt principal est de venir voir la célèbre petite église de Saint John. Prévoyez un peu de monnaie pour l’entrée qui coûte quelques euros. Quand vous serez au milieu du champ, face à elle, avec les Dolomites en arrière plan, je vous garantie que vous ne serez pas mécontent d’être venu.

Photo de l'église Saint John de Santa Maddalena avec les Dolomites en fond.
Cette église sur fond de montagnes est peut-être l’emblème des Dolomites.

Je vais aussi vous faire passer par le lac di Carezza. Le parking payant est obligatoire, mais ça évite que ce soit le bazar au moins. Le lac est vraiment sympa, entouré par les montagnes aux formes typiques. Vous pourrez faire le tour à pieds, avant de continuer le circuit de la journée.

Photo du lac Carezza dans les Dolomites.
Le lac Carezza mérite un arrêt, mais rapide…

Dans les Dolomites quand on baroude dans tous les sens, on enchaine forcément plusieurs cols, et le « passo Sella » m’a laissé un de mes plus beaux souvenirs. Déjà, la route était parfaite, propre, et parsemée de centaines de virages. Mais c’est surtout que les décors en fond étaient incroyables. Par moment, j’avais l’impression que c’était une toile, tellement qu’ils étaient irréels.

Photo des Dolomites dans le col Sella.

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette région des Dolomites, en étant face à de tels paysages.

Photo en drone des Dolomites dans le col Sella.

7. Jour 3 : Cortina d’Ampezzo, lac de Misurina et lago di Braies


Pour ne rien manquer des incontournables des Dolomites, il me restait encore quelques endroits à voir ! Cette journée débute en beauté, avec la majestueux lac de Misurina. Et je ne pèse pas mes mots ! Il est évidemment entourés des reliefs typiques de la région, et il possède un charme unique. Si vous avez la chance de pouvoir faire une petite pause photo au bord…ça vaut le coup !

Photo d'une Transalp au bord du lac de Misurina.
Est-ce un tableau ou une véritable photo d’une moto dans les Dolomites ?

Sur la route qui suit, on trouve un second lac, pour lequel j’avais évidemment des attentes mais…quand on vient de Misurina, la barre est déjà très haute ! Du coup, il est préférable de tirer directement au « Lago di Braies« , aussi appelé « Pragser Wildsee« , puisqu’on parle déjà Allemand depuis un moment ici.

Ce lac est LA carte postale des Dolomites ! Il est entouré de sapins, il est hyper coloré, et surtout très classe avec son ponton en bois et ses barques. Attention, pour en profiter, il faut venir au bon moment car en amont, la police filtre très fortement le passage à un rond-point. Généralement tôt le matin, et en toute fin d’après-midi. Mais cela dépend évidemment de la fréquentation en temps réel, c’est donc difficile à prévoir.

Photo du lac de Braies dans les Dolomites.

Dans mon guide « prêt-à-voyager » je vous ai prévu un programme sympa ici . Ce fut encore une belle journée, à simplement sillonner entre les montagnes, dans un cadre vraiment splendide. J’ai franchement adoré ce road trip à moto dans les Dolomites, et vous savez quoi ? Il est possible de le rendre encore plus fou, en poussant un peu plus loin…

8. Continuer des Dolomites vers le Tyrol


Quand vous repartez du lac de Braies, vous n’êtes qu’à 40 kilomètres de la frontière avec l’Autriche, marquée ici par le surprenant col Stalle et son feu en bas… Le Grossglockner n’est qu’à 65km à vol d’oiseau, et tant qu’à être ici, il faut aller le voir. Et puis tout le Tyrol avec !

Je vous propose également un article et un guide complet à ce sujet. Afin que vous puissiez passer quelques jours à explorer cette région montagneuse de l’Autriche, qui m’a marqué pour quelques temps… !!!

9. Où dormir dans les Dolomites ?


Comme je vous l’ai dit dans le paragraphe sur le budget, visiter les Dolomites coûte cher, surtout avec l’hébergement… Pendant mon road trip à moto j’ai essayé de vous repérer quelques hébergements qui ont un excellent rapport qualité-prix, voici ma sélection !

En allant vers les Dolomites :

Ouest des Dolomites :

  • Camping Seiser Alm : au pied des Dolomites, ce camping de luxe est un incontournable ! Piscine chauffée, resto, standing de folie !
  • Gasthof Albergo Kreuzwirt : adresse très bien pour le prix.
  • Gasthof zum Schlern : très bien aussi, typique de la région.
  • Trafunshof natural living : voici un agriturismo incroyable pour faire une étape locale. La salle de repas est splendide, terrasses face aux Dolomites…le top !
  • Parc Hotel Miramonti : vous voulez vous la jouer « James Bond à la montagne » ? Alors cet hôtel haut de gamme est à ne pas manquer, une classe façon montagne assez rare !

Plein centre des Dolomites :

Cet article a 8 commentaires

  1. campone

    La prochaine fois vous pourriez compléter par la visite des Dolomites frioulanes, les plus orientales, les plus sauvages, les moins touristiques, donc moins chères du massif, qui s’étend aussi sur la région autonome du Frioul-Vénétie julienne. Et prolongez vers les Alpes carniques et juliennes en direction de l’Autriche et de la Slovénie.
    On y parle l’italien, le frioulan (langue minoritaire et non dialecte italien), l’anglais et parfois le français.
    Doc. en français depuis 2022: « Dolomites » Lonely Planet et « Dolomites Alpes italiennes » Petit Futé.

  2. GOUGELIN

    Bonjour Greg,
    je désire télécharger le carnet de voyage et je me pose une question, est-il possible de contourner la partie OFF-ROAD ?
    Aussi, je constate dans la vidéo que l’itinéraire s’arrête en plein cœur des Dolomites, un chemin retour est-il présent dans le carnet de voyage?
    Merci pour votre retour,
    Salutations,
    Jean-Yves.

    1. Bonjour Jean-Yves,
      La partie off-road a été retirée, elle n’est plus d’actualité, il s’agissait d’une journée un peu bonus.
      La vidéo termine au cœur des Dolomites car ensuite j’ai enchainé avec le Tyrol autrichien.
      Mais le guide vous ramènera par de belles routes et cols, par la Suisse, et vous laissera à la frontière de retour en France, pour reprendre la route de la maison.
      En espérant avoir pu vous répondre.
      Cordialement,
      Greg

  3. MAITRE

    Bonjour
    Quel magnifique périple dans les Dolomites ! Merci pour cette super vidéo.
    A qu’elle période y étiez vous ?
    Nous pensions y aller fin avril.
    Bonne après midi
    Cordialement
    Arielle

  4. GOUGELIN

    Bonjour Greg,
    j’ai effectuer le téléchargement du guide de voyage il y a deux semaines, et nous partons le 30 avril.
    je vais utiliser un iPhone avec la dernière version de IOS pour le guidage pendant le road trip. ma question est, quelle est la méthode pour télécharger la trace sur un iPhone.
    J’ai téléchargé l’application OsmAnd Maps sur l’iPhone ainsi que le fichier KMZ qui semble non compressé, quand je clique sur le lien, le téléphone ouvre directement l’application OsmAnd Maps mais sur la trace des Dolomites, le trajet affiche 0 kilomètre et impossible de lancer le guidage.
    Pouvez-vous m’aider sur ce point ?
    Sinon je ferai l’itinéraire point par point sur le téléphone directement.
    Merci encore pour tout le travail effectué pour crée ces carnets de voyage qui m’ont bien aidé pour notre prochaine aventure.
    Salutations!
    Jean-Yves.

    1. Bonjour Jean-Yves,
      Il ne faut pas utiliser les KMZ avec Osmand, c’est un ancien format que je fournis pour ceux qui le souhaitent.
      Il faut utiliser les GPX.
      Dans mon guide, ils sont dans un fichier ZIP. Avant, il faut les extraire de ce fichier pour obtenir un fichier GPX par jour.
      Là, il sera possible de les importer dans OsmAnd.
      Je n’ai jamais eu d’iPhone de ma vie, et apparemment c’est moins bien fait que sur Android.
      Dans un « explorateur de fichiers », il faut faire une manip du genre « ouvrir avec » pour choisir OsmAnd.
      Si qqun autour de vous maitrise l’iPhone il saura vous montrer. Car sur Android, en cliquant sur un GPX il sait que ça doit aller dans OsmAnd, c’est automatique.
      Sinon, depuis OsmAnd on peut aussi faire l’import, mais comme je n’ai jamais eu à le faire je ne saurais pas l’expliquer 🙁
      Tenez-moi au courant par mail, ce sera + facile pour échanger.
      Pour débuter avec OsmAnd, moi j’avais suivi le vieux tuto vidéo de Matt Adventure sur Youtube, j’ai vu que la vidéo est toujours dispo.
      Car il est vrai qu’au début c’est assez austère comme appli.
      Greg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.