Si vous ne savez pas parler anglais en voyage, c’est foutu !

Parler en anglais à l'étranger.

 

« Ouais mais toi, tu sais parler anglais alors tu peux voyager, moi je ne parle pas anglais alors ça ne sert à rien de partir, je ne peux pas voyager ! ».

 

Voilà le genre de conneries que nous allons repousser dans cet article :

  1. Apprendre à baragouiner en anglais.
  2. D’autres s’en fiche royalement !
  3. Bravo ! Vous êtes francophone.
  4. Ne devenez pas le vilain français pas beau…

 

J’entends de temps en temps qu’il faut absolument savoir parler anglais en voyage, de gens qui en fait crèvent clairement d’envie de voyager. Mais qui malheureusement se mettent des barrières tout seuls. Sûrement parce qu’ils ont un peu d’inquiétude ou de peur.

Si cette inquiétude vous ronge, alors ça tombe parfaitement bien ! Nous allons les faire tomber ensemble ces peurs, c’est d’ailleurs un des objectifs de mon blog.

 

Apprendre (un peu) à parler anglais en voyage

Juste les bases

Tout d’abord, une petite supposition, si vous pensez que vous ne pouvez pas voyager car vous ne parlez pas anglais, alors pourquoi ne pas se mettre un tout petit peu à l’anglais ? Quand je parle ici de se mettre à l’anglais, je ne parle pas de tenir une conversation et de devenir bilingue. Mais simplement de connaître les quelques bases qui permettent de se débrouiller en voyage, que ce soit au restaurant, à l’hôtel, ou dans les transports, et dans toutes les situations classiques de voyage.

 

Les excuses…

Hop hop hop, j’entends déjà l’excuse : « ouais mais je ne suis plus tout jeune, c’est difficile pour moi d’apprendre, nanani nanana.. ». C’est effectivement une idée préconçue qui vient de je ne sais pas où, et qu’on nous a gravé dans le crâne. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que lorsqu’on commence à être âgé alors on est foutu ? On est condamné à ne savoir que ce qu’on sait, et à ne plus progresser ?

 

Vous êtes encore en forme !

Plusieurs études ont démontré que les personnes âgées pouvaient tout à fait apprendre des langues étrangères et dans certains cas plus facilement que chez des jeunes. Je vous laisse faire des recherches là-dessus sur Google, vous verrez, tout n’est pas foutu 🙂 .

De nombreux livres traitent de ce sujet. Une des explications est tout simplement que passé un certain âge, certains réflexes sont inscrits dans notre cerveau. Certains chemins sont faits et se parcourt rapidement, des bases devenues acquises dans d’autres domaines ou langues permettent d’accélérer l’apprentissage. Mais comme je viens de le dire, je vous laisse faire quelques recherches par vous-même.

En tout cas, ce qu’il faut retenir sans lancer de débat, c’est qu’il est inutile de se condamner, et qu’à n’importe quel âge il est tout à fait possible d’apprendre quelques phrases basiques en anglais pour s’en sortir en voyage.

Cette petite parenthèse était juste une première piste pour résoudre le souci de ne pas parler anglais. Et si c’est toujours une raison de ne pas partir en voyage, alors voyons maintenant si dans la pratique concrète cela est un problème ou non.

 

 

Ceux qui s’en tapent royalement !!! 🙂

Certains n’y pensent même pas

Il faut savoir que cette question de « faut-il partir ou pas en voyage si on ne parle pas anglais », beaucoup de personnes se la posent, mais encore plus de personnes ne se la posent pas ! Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de français que l’on rencontre, n’importe où dans le monde, qui ne parle pas un mot d’anglais et qui s’en foutent royalement !

 

Et vous ?

Visiblement ça n’a franchement pas l’air de les gêner. Ils n’ont pas l’air malheureux et ils n’ont pas l’air d’en souffrir. Dans ce cas, si certains partent du principe de se dire : « On verra bien sur place, de toute façon, on arrivera toujours à se faire comprendre ! », alors pourquoi pas vous ?

 

La barrière de la langue

Le cas extrême

Jusqu’à présent le seul moment où j’ai vécu une situation avec une grosse barrière de la langue, ça a été en Thaïlande. La seule langue étrangère que je connais est l’anglais, et au fin fond de la Thaïlande l’anglais n’est pas du tout pratiqué. Alors quand nous arrivions dans un endroit pour manger en pleine pampa dans un warung, en bordure de route, avec rien d’autre autour, et bien la meilleure des langues c’est le sourire, l’empathie, la gentillesse, et la bonne volonté.

 

Parlez avec votre corps

Et pour tout ça, vous n’avez pas besoin de vous exprimer au travers de paroles. Tout ça fait partie d’un langage universel, qui s’exprime au travers de notre corps, et nous avons tous le même. En utilisant ce moyen de communication vous verrez que vous débloquerez toutes les situations.

C’est donc comme ça que vous vous retrouvez avec une vieille dame qui tient une espèce de cantine, au milieu de nul part en Thaïlande, qui vous montre avec un grand sourire des trucs dans sa cuisine, ou un bout de photo qu’elle a sur un panneau, pour vous expliquer que vous pouvez manger ça ou ça. Et vous n’avez alors plus qu’à faire comme les enfants quand ils ne parlent pas encore, montrer avec votre doigt en faisant un grand sourire et ce sera parfait.

Et pour savoir le prix si ce n’est pas affiché, rien de mieux qu’une bonne vieille calculatrice, profitons-en nous avons les mêmes chiffres alors il suffit de taper le montant dessus et de se le montrer. Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui négocient dans les marchés en Asie, sans échanger un mot, seulement des grands sourires en tapant sur une calculatrice les prix en cours de négociation. Ça annonce d’excellents souvenirs !

 

Demandez le…avec les mains

Vous êtes perdu ?

Autre exemple, si vous voulez demander votre chemin à quelqu’un, vous pouvez toujours montrer votre destination sur une carte et votre interlocuteur vous montrera comment y aller. Il pourra vous écrire sur une feuille quelques annotations, quelques numéros de bus ou quelques directions avec des flèches sur votre carte. Et l’affaire est réglée !

 

Une petite faim ?

Au restaurant même principe, la plupart du temps les plats sont en photo dans les endroits touristiques. Sinon, une simple consultation de votre Guide du Routard, par exemple, dans la rubrique « cuisine » et vous connaîtrez les plats courants à tester et leur composition. Vous pourrez donc les retrouver facilement sur la carte dans un restaurant traditionnel.

Finalement, il semblerait que la barrière de la langue pour voyager et pour simplement se dépanner en cas de besoin, n’est pas un si gros problème et peut même rajouter un peu de fun à l’aventure.

 

Je n’ai peut-être pas encore réussi à vous convaincre, mais une fois de plus, j’aimerais vous rappeler que la barrière de la langue ne devrait pas vous interdire de voyager, ni de vous empêcher d’accéder à toutes les merveilles que notre monde a à nous offrir.

 

 

Vous êtes francophones !

Dites-vous bien que si vous ne savez pas parler anglais en voyage, et que vous êtes en train de lire cet article, alors vous avez plus de chance que beaucoup d’autres personnes dans le monde. Pourquoi ? Car vous êtes francophone.

Vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui parlent français, ou qui baragouinent un peu de français, dans n’importe quel endroit du monde. On tombe toujours sur quelqu’un qui nous demande d’où l’on vient. Et quand on dit qu’on vient de France, il nous dit qu’il aime beaucoup la France, qu’il y a passé 4 mois, ou qu’il y a fait des études, qu’il a de la famille, etc… En gros, que d’une manière ou d’une autre il a appris quelques mots. Et que ce soit à l’école il y a longtemps, ou simplement pour le tourisme, car le français voyage énormément, il aura appris de quoi communiquer un minimum. Lors d’un voyage ce genre de rencontre est fréquent, et pourra vous permettre d’échanger très facilement.

Encore une fois, dites-vous bien que le sourire sera votre meilleure carte à jouer en voyage, avec la gentillesse, pour pouvoir demander quelque chose quand vous ne maîtrisez pas la langue locale.

 

 

Le vilain français pas beau 🙁

En voyage vous pourrez rencontrer un spécimen français particulier. Il est très répandu et on le voit trop souvent à l’étranger. Il est facile à reconnaitre car il s’adresse systématiquement en français à n’importe qui, dans n’importe quel pays, mais avec un air tout à fait hautain. Ce spécimen a l’habitude d’afficher une large exaspération lorsqu’il constate que leurs interlocuteurs ne comprennent pas un mot en face, et fait preuve d’une attitude très désagréable.

Quand on est nous-même français, et qu’on assiste à ce genre de comportement, on se sent plutôt honteux d’avoir ce spécimen qui représente notre pays à l’étranger, et on n’ose plus trop dire que l’on est français quand on passe juste derrière…

Alors s’il vous plaît, ne faites pas partie des leurs 🙂 . Voilà pourquoi j’insiste sur l’importance du sourire et de la gentillesse, et avec ça, vous aurez toutes les chances d’arriver à communiquer, que ce soit avec les mains, en dessinant, en montrant, ou en imitant, et ce, dans n’importe quel coin du monde.

 

Alors, convaincu ?

Voilà tout ce que je peux essayer de vous dire pour vous convaincre que la maitrise de l’anglais n’est pas indispensable à la découverte du monde, on s’en sort toujours de toute façon.

Je suis conscient que c’est un sujet difficile, et très personnel s’il y a une peur de ne pas pouvoir s’exprimer, mais je vous le répète, il y a plein d’autres moyens pour s’exprimer, il n’y a pas que la communication orale.

J’espère en tout cas, que j’ai pu vous rassurer, au moins un tout petit peu, ou simplement vous faire réfléchir dans le bon sens, pour que vous puissiez un jour faire sauter cette barrière qui vous empêche de voyager, si vous pensez que l’anglais est indispensable pour découvrir le monde.

 

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires comment ça s’est passé pour vous si vous ne parlez pas anglais pendant vos voyages.

 

 

N’attendez pas plus longtemps, et partez à la découverte des merveilles de notre monde, en devenant, des Apprentis Voyageurs !

Bon voyage !

Petit logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :