L’aéroport, comment ça se passe ?

L'Aéroport, ça se passe comment ?

 

Dans cet article sur le thème de l’aéroport vous allez voir :

  1. Venez en avance à l’aéroport !
  2. Réservez le parking à l’avance.
  3. Vous entrez dans l’aéroport.
  4. S’enregistrer avec ses bagages.
  5. Les contrôles de sécurité.
  6. L’attente de votre avion.
  7. Ne ratez pas votre embarquement !

 

 

Cela va peut-être paraître évident ou enfoncer des portes ouvertes pour la plupart d’entre vous car vous avez sûrement déjà pris l’avion ou accompagné quelqu’un dans un aéroport, mais peut-être que ça pourra servir à certains apprentis voyageurs et les rassurer pour partir.

Comme je vous l’ai déjà dit je souhaite consacrer ce blog à la plupart d’entre nous qui n’ont pas eu encore l’occasion de voyager ou qui n’ont pas beaucoup voyagé et qui souhaiterait se lancer seuls. C’est pourquoi j’aimerais que chaque sujet soit démystifié, afin qu’il n’y ait aucun blocage possible pour que tout le monde puisse découvrir le monde.

 

 

Prenez de l’avance :

L’heure de décollage n’est pas l’heure d’arrivée à l’aéroport

Alors, comment ça se passe à l’aéroport et que faut-il savoir pour éviter un maximum de stress ?

Déjà, il faut arriver en avance. Effectivement l’heure qu’on vous donne est celle du décollage de votre avion, mais avant cela, il va falloir passer la sécurité, faire l’enregistrement, donner vos bagages, et cetera et cetera.

Ce n’est pas comme dans un train, c’est pourquoi il faut prendre beaucoup d’avance. Dans l’email de confirmation de la compagnie aérienne, suite à l’achat d’un billet, il est généralement conseillé d’avoir entre 2 et 3h d’avance. J’avoue que pour ne prendre aucun risque, sachant qu’avant mon avion j’ai généralement une heure et demie de voiture, qui traverse soit des villes où il y a souvent des bouchons, soit des zones industrielles avec du trafic, je préfère prendre un maximum d’avance. Et ainsi attendre avec un petit café dans un des cafés bars de l’aéroport, plutôt que de rater mon avion et de rater mes vacances et de les voir partir sans moi.

 

Venez avec un transport fiable !

Je vais peut-être en froisser quelques-uns, mais je m’interdis de prendre un train pour rejoindre un aéroport, tout simplement car je n’ai pas suffisamment confiance dans la SNCF et que je ne supporterais pas de voir mes vacances se gâcher à cause d’un retard de train.

Je préfère donc y aller en voiture. Les plus tatillons d’entre vous me diront : « oui mais en voiture, il y a aussi des risques d’accidents, et cetera ». Certes, sauf que je pense qu’il y a moins de probabilités d’avoir un accident de la route, que d’avoir un train en retard. En tout cas, jusqu’à présent le contraire n’a pas été prouvé par la SNCF, je ne jouerais pas à la roulette russe avec mes vacances.

 

 

Réservez votre parking à l’avance :

Payez moins cher

Je vous conseille de réserver votre place de parking de l’aéroport en avance. Il est possible de le faire sur Internet, généralement une soixantaine de jours avant le départ pour la plupart des aéroports, ce qui permet d’obtenir les tarifs les plus bas.

Ainsi, on peut se retrouver à payer une cinquantaine d’euros pour 25 jours de parking. Évidemment cela dépend des aéroports. Certains sont moins chers, certains sont plus chers, c’est une moyenne.

 

Visez large !

Pensez à prendre de la marge sur cette réservation, car vous payerez souvent le même prix même en rajoutant 4h avant et 4h après vos horaires normaux. Vous pourrez le vérifier en faisant des simulations de prix sur le site de réservation des parkings en changeant les heures d’arrivée et de départ.

Si votre avion décolle à 14h, il peut donc être judicieux de réserver le parking à partir de 10h du matin. Et si au retour vous atterrissez à 16h, alors prenez-le jusqu’à au moins 22h et même au lendemain s’il le faut, comme ça, en cas de retard de l’avion, vous ne paierez pas de supplément sur votre parking. Je vous parle dans cette vidéo des parkings les moins chers d’un aéroport, c’est-à-dire les plus éloignés de l’aéroport, et non de ceux juste devant qui sont bien trop chers. A chaque fois une navette est mise à votre disposition, et pour des aéroports comme Marseille par exemple, il est tout à fait possible de rejoindre l’aéroport à pieds, ce qui vous prendra moins de 10 minutes, alors que d’attendre la prochaine navette prendra sûrement plus de temps.

 

 

Rentrez dans l’aéroport

Le hall

Vous allez vous retrouver dans un gigantesque hall, de la même manière que dans une grande gare de trains. Si vous voyagez sur un vol low-cost, la plupart du temps le hall dans lequel vous devrez vous diriger sera excentré du hall principal. Pour un aéroport, on appelle ça un terminal.

Devant vous, vous aurez si vous êtes dans un grand aéroport, beaucoup de magasins, de boutiques de souvenirs, d’agences de location de voiture ou de voyage, des bureaux de change, un office du tourisme, et cetera et cetera.

 

Les guichets pour vos bagages

Vous aurez également un comptoir d’accueil non loin de l’entrée principale, puis tous les guichets par compagnies aériennes, vous permettant d’enregistrer et de déposer vos bagages en soute.

Ces comptoirs ouvrent généralement à une certaine heure, et elle sera affichée sur les écrans que vous trouverez dans tous les aéroports.

Si vous arrivez en avance, vous aurez peut-être la chance de faire partie des premiers à rentrer dans cette file d’attente, car tout votre avion sera ici pour enregistrer ses bagages. Vous comprendrez à ce moment l’intérêt d’essayer de ne voyager qu’avec un bagage cabine, en restreignant tout ce qu’on emmène et en adoptant la technique dite minimaliste. Nous verrons cela dans d’autres articles.

 

 

Enregistrez vous et vos bagages en même temps

Comment est-ce que cela va se passer ?

La personne au guichet va peser vos bagages et vérifier déjà dans un premier temps si vous respectez bien le poids maximum et les dimensions maximum imposés par la compagnie que vous prenez. C’est ici qu’ils vont vous demander votre carte d’identité si vous restez en Europe, ou votre passeport. Selon la compagnie, low-cost ou non, il va falloir également leur donner vos billets d’avion, que l’on appelle en fait les cartes d’embarquement.

En vol low-cost il faudra absolument les avoir imprimé à l’avance sur Internet, sinon ils vous seront facturés parfois des dizaines d’euros…

Pour les compagnies classiques, votre réservation leur permettra d’éditer les cartes d’embarquement pour vous.

Si vous êtes en couple, vous pouvez vous approcher à deux en même temps.

 

L’astuce pour peser avant…

C’est donc à ce moment que vous allez savoir si vos bagages respectent le bon poids ou non, ce qui peut être très ennuyant si ce n’est pas le cas. Alors voici une petite astuce. Lorsque vous arriverez à l’aéroport, vous verrez que très peu de guichets sont ouverts. Vous pouvez alors aller devant un guichet sans personne, et poser votre valise sur le tapis, le poids s’affichera sur un afficheur pas très loin de vous.

Cela vous permettra d’anticiper et éventuellement de déplacer des affaires entre vos valises et d’éviter un gros coup de stress de dernière minute.

Sinon, vous pouvez aussi acheter un pèse bagage, comme celui-ci.

Pese bagages voyage

 

Tout ça vous permettra de ne pas vous retrouver aussi avec tout le monde qui attend derrière vous, pendant que vous essayez d’enlever 500 g d’une valise pour les mettre dans une autre, ou tout simplement de devoir vous séparer de certaines de vos affaires.

Dites-vous bien également que si vous avez le droit à 20 kilos, si vous partez avec seulement 15 kilos de bagages, cela vous permettra de ramener 5 kg de souvenirs. Alors que si vous partez à la limite du poids, vous ne pourrez rien ramener.

 

Bye bye les bagages !

Bien, une fois que cette vérification est faite, et que les manipulations sont faites par la personne au guichet sur son ordinateur, elle va imprimer une étiquette qu’elle va mettre sur votre valise, autour de la poignée généralement. Il en sera de même pour votre sac à dos si c’est ce genre de bagage que vous avez.

Si vous avez un sac à dos, pensez bien à clipser les lanières entre elles de façon à ce qu’elles ne se baladent pas sur les côtés, pour qu’elles ne puissent pas se coincer dans les tapis et empêcher le bon acheminement dans l’avion.

Dites au revoir à votre bagage, elle s’en va dans les méandres de l’aéroport sur son tapis roulant.

Quant à vous, si vous voulez être tranquille, je vous conseille de passer maintenant …

 

Les contrôles de sécurité

Règles de base

Juste derrière eux, vous pourrez ensuite rejoindre ce que l’on appelle la zone « duty-free », dont je vous parlerai juste après.

Les contrôles de sécurité sont certainement, si vous n’en n’avez jamais passé, ce qui pourrait le plus vous inquiéter. Et bien, sachez que tout se passera très bien, simplement en respectant certaines règles basiques, qui sont d’ailleurs affichées de partout avant les contrôles de sécurité.

La première chose dont il faut être certain, c’est que ce qu’il y a dans votre bagage cabine respecte bien les normes internationales des aéroports. C’est-à-dire que vous n’avez pas le droit de prendre de liquides supérieurs à 100 millilitres. 100, ça passe, au-dessus, c’est interdit.

En revanche, vous aurez le droit de prendre à manger, mais vérifiez bien que ce ne soit pas des choses suspicieuses, comme un pot de sucre ou un pot de farine, qui pourraient être comparés avec des produits illicites, et vous faire perdre beaucoup de temps avec  un peu de stress supplémentaire.

Si vous respectez bien ces volumes pour les liquides, il vous reste une dernière petite chose à respecter pour ce qui concerne la trousse de toilette. Dans la trousse de toilette, tout ce qui est liquide, donc de maximum 100 mL, doit être enfermé dans un seul sac plastique de type sac congélation. Normalement, il y en aura toujours quelques-uns de disponibles à l’aéroport si vous n’avez pas les vôtres, mais je vous conseille d’en acheter avant, pour que tout soit prêt.

Que ce soit : parfum, crème, dentifrice, tout doit être à l’intérieur de ce sachet plastique, lui-même à l’intérieur de la trousse de toilette, mais bien souvent on va vous demander de le sortir de la trousse de toilette, pour qu’aux rayons X ce soit beaucoup plus visible.

 

Mode d’emploi sans stress

Vous allez donc faire la queue pour atteindre les contrôles de sécurité. Vous verrez alors qu’il s’agit en fait de quelques agents qui surveillent autour d’un grand tapis roulant, où vous déposerez vos affaires, avec quelques écrans de contrôle, de quoi scanner votre billet, et un portique magnétique.

Votre sac fera un passage aux rayons X, évidemment pas vous 🙂 .

Voyons en détail le déroulement.

 

Appareils électroniques, etc…

Vous aurez besoin d’au moins deux barquettes en plastique dans lesquelles vous devrez poser vos affaires sur le tapis pour que tous passe aux rayons. Dans l’une d’entre elles, vous pourrez poser par exemple votre manteau, car vous devez l’enlever, et votre sac à dos. Dans l’autre, il vous faudra mettre tout ce que vous aurez préalablement retiré de votre sac à dos qui est électronique comme votre ordinateur, le portable, une tablette, un disque dur, une caméra ou un appareil photo, tout cela doit être mis dans une barquette à part.

 

Trousse de toilette et tout le bazar…

C’est sûrement dans cette barquette ou dans une troisième que vous mettrez également les produits de toilette liquides contenus dans le sac plastique dont je vous parlais tout à l’heure. Dans l’une de ces barquettes il vous faudra également mettre votre ceinture si vous en portez une, votre montre, bracelets, bijoux, clés et tout ce que vous avez dans les poches comme les éventuelles pièces de monnaie ou encore un briquet. Vous devez tout enlever sinon ce sera détecté au portique magnétique, et là, on va commencer à vous demander d’enlever vos chaussures, de repasser sous le portique, alors autant faire les choses comme il faut avant.

Vous n’aurez a priori pas besoin d’enlever vos chaussures sauf si le portique sonne ou quelles sont montantes, mais rassurez-vous on ne va jamais vous demander de finir à poil 🙂 .

 

Aller zou ! Aux rayons X !

Gardez votre passeport et vos billets à portée de main car ils sont souvent demandés et scannés avant de passer sous le portique magnétique.

Les barquettes vont maintenant avancer et se diriger dans une machine à côté de vous, pour passer aux rayons X. Vous ne perdrez de vue vos effets personnels que sur 2 mètres, car les tapis sont très courts, et vous les récupérez juste après le portique magnétique.

Voilà, vous avez passé les contrôles de sécurité ! Maintenant il vous reste le plus enquiquinant à faire : tout remettre dans votre sac et vous rhabiller 🙂 .

 

 

Le calme avant les vacances

Vous êtes maintenant dans une zone que je trouve extrêmement agréable dans un aéroport, car tout est calme ici, tout est tranquille.

Plus personne n’a de stress, puisqu’il ne reste plus qu’une seule chose à faire : attendre l’avion. Sauf bien entendu si vous êtes arrivés à la bourre et qu’il vous faut courir jusqu’à la porte d’embarquement. Mais comme vous avez suivi ces quelques conseils, tout ce sera bien passé, et vous allez donc arriver plutôt en avance.

Si vous êtes dans un grand aéroport vous aurez beaucoup de boutiques à visiter pour passer le temps, et vous pourrez prendre un café ou un verre car il y a des bars à votre disposition.

Et si vous êtes dans un aéroport gigantesque comme Dubaï ou Hong Kong, dans ce cas vous n’aurez même jamais assez de temps pour faire toutes les boutiques !

 

Ne manquez pas votre embarquement !

Les écrans d’affichage

N’oubliez quand même pas de de jeter un œil sur les écrans qui se trouvent un peu de partout dans l’aéroport, pour vérifier si l’embarquement de votre avion n’a pas commencé.

Sur ces écrans il sera indiqué la destination, le numéro de votre vol, que vous pourrez facilement apprendre par cœur puisqu’il ne fait jamais plus de 6 caractères, son heure de décollage, et au moment voulu apparaîtra le numéro de la porte d’embarquement vers laquelle vous devrez vous diriger.

Le statut du vol sera aussi inscrit, à savoir : en attente, retardé, embarquement en cours, ce genre de chose.

 

Embarquement immédiat !

Dès que la porte d’embarquement s’affiche, je vous conseille de vous diriger tranquillement vers celle-ci. Elle sera bien indiquée, il y a toujours des panneaux immenses et très bien faits dans les aéroports.

Si vous êtes sur un vol low-cost, et que vous n’avez pas pris un sac à dos mais une valise, je vous conseille de ne pas trop traîner à aller faire la queue devant la porte d’embarquement, car seules les 90 premières valises auront le droit de passer en cabine. Même si elles respectent bien le format cabine, car il n’y a pas plus de place dans les coffres. Ensuite, elles seront mises gratuitement en soute, mais cela vous fera perdre du temps à l’atterrissage pour récupérer vos valises.

Si l’avion n’est pas en retard, une fois que vous aurez passé cette porte d’embarquement, vous serez dans une petite salle derrière les vitres juste devant votre avion qui vous attend.

Pensez bien à garder votre passeport ouvert et votre carte d’embarquement glissée à la page photo pour faciliter le dernier contrôle réalisé par les agents de la compagnie aérienne juste devant l’avion.

Vous n’êtes plus qu’à quelques mètres de la porte d’entrée de l’avion, et je vous ferai un autre article pour vous expliquer ce qu’il se passe dans un avion si jamais vous avez quelques craintes, afin que vous ne soyez pas inquiets et que vous puissiez vous lancer.

 

 

J’espère que cet article vous a plu et que j’ai été clair, et surtout qu’il pourra vous rassurer et vous permettre de vous lancer dans un voyage.

 

 

N’attendez pas plus longtemps, et partez à la découverte des merveilles de notre monde, en devenant, des Apprentis Voyageurs !

Bon voyage !

Petit logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :